Accusés, levez-vous ! – chapitre 13

Accusés

Il ne restait qu’une semaine avant la fin des cours et donc les évaluations approchaient. J’eus vraiment beaucoup de mal à me concentrer pour réussir ces évaluations. À la fin, je n’étais que 8ᵉ de ma classe, or j’étais assez brillante en salle.

Mon séjour à Accra tirait à sa fin et je passais presque tous les derniers jours à essayer de le rappeler et à faire l’espionne devant sa maison et aucun de ces moyens n’avait abouti.

Les nuits, je rêvais qu’il avait eu un accident et qu’il était mort et cela n’était guère pour me rassurer et je passais le clair de mon temps à prier pour lui, à supplier le Ciel qu’il soit en bonne santé, que rien de mal ne lui soit arrivé.

  • Notre petite vacancière est prête ? Me demanda mon oncle.
  • Oui Oncle, je suis prête. Aunty veut forcément que je mange avant, même si je n’ai vraiment pas faim. Je suis triste de vous laisser.
  • Ne dis pas ça, on se reverra peut-être les vacances prochaines.

Il me prit dans ses bras, afin de me consoler.

Arrivés à la gare, j’insistai qu’ils partent pour le travail et que je suis assez grande pour embarquer dans mon bus. Ils cédèrent, je le remarquai, malgré eux, après m’avoir fait promettre de leur faire signe dès que je serai dans le bus. Ils ont été si gentils et chaleureux avec moi. Je les vis s’éloigner et eus un pincement au cœur.

  • Mademoiselle ? Bonjour Mademoiselle…

C’était le chauffeur d’Alex, qui, venu pour expédier un colis, me vit là.

  • Ah Monsieur, quelle surprise ?
  • Comment allez-vous ? Et où allez-vous ?
  • Je vais bien, merci. Ah, je repars à Lomé, les belles vacances sont finies.

J’avais hâte que les formalités finissent pour que je lui pose la question.

  • Je comprends, j’espère que vous avez apprécié le séjour à Accra.
  • Oui, j’en ai bien profité.
  • Ok, je ne vais pas prendre beaucoup de votre temps, bon retour et faites bonne route Mademoiselle.
  • Merci beaucoup, mais…excusez-moi, s’il vous plait…Alex…il va bien ?
  • Ah très bien, pourquoi ? Vous êtes en contact n’est-ce pas ?
  • Euh…oui…juste que cela fait quelques semaines on ne s’est pas vus.
  • Vous blaguez n’est-ce pas ? demanda-t-il en riant. C’est normal que vous ne vous voyiez plus, vu qu’il est reparti…
  • Reparti ? Où ?
  • Mais au Sénégal, pour ses études.
  • Mais quand ? Comment ? Quand est-ce qu’il est reparti ?
  • Le lendemain de la fête, vous savez, la nuit où je vous avais raccompagnée, la soirée même était organisée en sa faveur…
  • Ah… Donc c’était planifié ?
  • Benh oui, il savait très bien le temps qu’il devrait faire ici et donc c’était planifié…
  • Mais vous m’aviez dit que vous reviendriez me chercher le lendemain pour l’école avec lui…
  • Oui, mais Monsieur a préféré ne plus venir, je pensais qu’il vous avait informé.

Je sentis une flèche traverser mon cœur.

  • Ok, merci beaucoup, mon bus risque de partir sans moi.
  • Bon retour et saluez toute la famille…’’ »
Fermer les commentaires

Ajouter un commentaire