Annonce

Annonce

Traumatisme sonore: des bruits qui risquent d’être la dernière chose que vous entendrez

Traumatisme sonore: des bruits qui risquent d’être la dernière chose que vous entendrez

Si le fait de passer des heures devant un bouquin ou devant un écran entraine souvent des maux d’yeux, les oreilles n’en restent pas moins épargnées suite à une stimulation auditive intense et prolongée. Beaucoup ont déjà ressenti une gêne ou une perte transitoire de l’acuité auditive après avoir été exposé à un bruit très intense, par exemple après un concert. Pouvant être aigu ou chronique, les traumatismes sonores constituent l’ensemble des lésions subies par l’oreille après avoir été exposée à un bruit de très haute intensité. Vous voulez savoir quel type de bruit peut détruire vos oreilles ? Vous serez étonné de constater que nous en subissons pratiquement tous les jours.

Des dégâts souvent irréversibles qui menacent nos oreilles

Lorsqu’un son arrive à nos oreilles, il est conduit jusqu’au tympan qui le transforme en vibrations. Ces vibrations seront d’abord amplifiées et vont traverser différentes parties de l’oreille pour parvenir aux cellules ciliées situés dans l’oreille interne. C’est à ce niveau qu’il sera transformé en influx nerveux et transmis au cerveau via le nerf auditif.

L’être humain possède un capital auditif composé de 15000 cellules ciliées à la naissance.Ces cellules ne se renouvellent malheureusement pas une fois détruite.

traumatisme sonore

On distingue plusieurs traumatismes majeurs pouvant provoquer cette destruction.

Traumatisme sonore aigu

Il se produit à la suite d’une exposition à un son unique de haute intensité. Un son commence à être pénible à partir de 75 décibels (dB) et devient dangereux à partir de 85 dB. À partir de ce seuil d’intensité, les vibrations sonores peuvent détruire les cellules de notre oreille interne et causer une surdité, des bourdonnements ou encore des sifflements (acouphènes).

Ces bruits traumatisants font partie de notre quotidien et se retrouvent parfois dans les loisirs. Par exemple :

  • le son d’un smartphone ou d’un baladeur en plein régime atteint les 100 décibels
  • un concert ou la musique dans une discothèque expose nos oreilles à une intensité sonore de 105dB à 110 dB
  • une explosion ou une détonation
  • des marteaux-piqueurs pendant des travaux et le bruit d’une tondeuse à gazon atteignent les 90 dB

Traumatisme sonore chronique

Un traumatisme sonore chronique est dû à une exposition à un bruit continu. La gravité de ce traumatisme est liée à la durée d’exposition et à l’intensité du bruit.

Une oreille exposée à un bruit intense et continu peut être détruite de manière progressive sans que le sujet concerné ne s’en rende compte puisque le seuil de douleur de l’oreille humaine n’est atteint que pour des sons supérieurs à 120 dB. Le sujet ne prend conscience que dès l’apparition des premiers symptômes.

Les symptômes d’un traumatisme sonore

Les traumatismes sonores ne sont généralement pas douloureux, mais ils entrainent souvent un inconfort auditif. Ces signes sont les suivants :

  • Une hypoacousie (baisse de l’audition) pouvant être irréversible et conduire à une surdité profonde
  • Des acouphènes qui sont des bruits à type de (bourdonnements, grésillements, craquements) entendus de manière intermittente ou continue dans l’oreille de l’individu sans source sonore dans l’environnement.
  • Des vertiges
  • Une sensation d’oreilles bouchées
  • Des céphalées

Traitement et prévention d’un traumatisme sonore

Les traumatismes sonores constituent une urgence médicale. Si vous ressentez un des symptômes cités plus haut après avoir été exposé à un son assez fort, l’idéal serait de consulter dans un service ORL en urgence pour une prise en charge précoce.

Étant donné que les cellules ciliées détruites ne se renouvellent pas, il serait important d’insister sur la prévention. Pour éviter les traumatismes sonores, il faudrait :

  • Se boucher les oreilles à l’approche d’un train
  • Mettre les protections (bouchons d’oreilles, casques anti-bruit) lors d’un concert de musique, ou lors des travaux de bricolages de menuiseries
  • Reposer les oreilles: faites des pauses régulières loin du bruit toutes les heures si vous êtes par exemples en boite de nuit ou si vous avez mis des écouteurs
  • Réduire le volume de la télévision, de votre téléphone et de vos écouteurs

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 1,1 milliard d’adolescents et de jeunes adultes sont exposés au risque de déficiences auditives. Principalement à cause de l’utilisation dangereuse de dispositifs audio personnels, dont les smartphones et de l’exposition à des niveaux sonores nocifs. Les conséquences de cette exposition sont dévastatrices pour la santé physique et mentale, l’éducation et l’emploi.

Il est important de savoir qu’une fois l’audition perdue elle ne revient plus. Dès lors de simples mesures de préventions devraient permettre aux gens de continuer à prendre du plaisir sans mettre leur audition en danger.

 30 2
Fermer
  • Merci. Quel est, cependant, l’impact du bruit de traffic sur la productivité mentale d’un individu, de même que l’écosystème ?

  • Ajouter un commentaire

    Annonce

    Annonce

    Ne manquez pas