Annonce

Annonce

Le tétanos, plus de 34000 décès néonatals en 2015 sur le plan mondial

Le tétanos, plus de 34000 décès néonatals en 2015 sur le plan mondial

Le tétanos est une maladie infectieuse aiguë non immunisante et non contagieuse causée par le Bacille de Nicolaïer. Il se contracte à la suite d’une plaie ou d’une blessure par les spores de ladite bactérie. Le tétanos demeure un problème majeur de santé publique dans les pays en voie de développement malgré l’existence d’un vaccin efficace, disponible et intégré dans les “Programme Élargi de Vaccination“(PEV).

Comment se contracte le tétanos ?

Tout ce qui peut créer une plaie augmente le risque de développer le tétanos : les blessures par armes blanches, les morsures d’animaux, les brûlures, les plaies dues à une chirurgie, etc. En effet, les spores se retrouvent partout dans l’environnement. Elles sont particulièrement présentes dans le sol, les cendres, l’intestin/fèces humaines ou animales, sur les surfaces de la peau et des outils rouillés comme les clous, les aiguilles, etc.

Le tétanos est une maladie qui peut affecter tout le monde. Elle est toutefois plus fréquente et plus grave chez les nouveau-nés, et les femmes enceintes n’ayant pas été suffisamment immunisés par le vaccin. Ce qui nous emmène à définir deux termes à savoir :

  • Le tétanos maternel : il survient pendant la grossesse ou dans les 6 semaines suivant la fin de la grossesse
  • le tétanos néonatal : il survient généralement dans les 28 premiers jours de la vie d’un être humain.

D’après un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 2015, environ 34 000 nouveau-nés sont morts du tétanos néonatal (soit une réduction de 96% depuis 1988).
Mais la maladie demeure fréquente dans de nombreuses régions du monde. Elle fait surtout des victimes dans les pays à faibles revenus où la couverture vaccinale reste insuffisante et les accouchements faits dans de mauvaises conditions d’hygiène.

Les symptômes du tétanos

Le diagnostic du tétanos est essentiellement clinique et ne nécessite pas d’examen au laboratoire pour la confirmation. Ce diagnostic est d’autant plus aisé si le patient a un antécédent de plaie. Cependant, dans de très rares cas, la maladie peut survenir chez un sujet qui n’a aucun souvenir d’une blessure particulière. Après une période d’incubation1 qui est généralement de 14 jours, apparait une variété de signes cliniques dominés par :

  • les spasmes et contractures musculaires au niveau des muscles de la mâchoire (trismus), des muscles du cou et du dos(hyper extension du dos)
  • une difficulté à avaler / à manger
  • une contracture des muscles abdominaux
  • des spasmes et contractures musculaires dans tout le corps
  • une transpiration excessive
  • une hypertension
  • des troubles du rythme cardiaque
  • des convulsions
  • des maux de tête
  • des apnées, difficultés respiratoires et asphyxie à l’origine du risque mortel

Selon l’OMS, le diagnostic de tétanos néonatal se pose chez un enfant qui tète et pleure normalement au cours des 2 premiers jours de la vie, mais qui perd cette capacité entre le troisième et le 28e jour et présente des raideurs et des spasmes.

De quoi est fait le traitement du tétanos ?

Le tétanos constitue une urgence médicale et thérapeutique nécessitant une hospitalisation en soins intensifs et une surveillance permanente et rigoureuse. Le traitement sera essentiellement composé:

  • de soins de la plaie (nettoyage)
  • de la prise en charge des différents symptômes
  • des immunoglobulines (anticorps) antitétaniques
  • des antibiotiques
  • d’une vaccination antitétanique car une personne infectée ne devient pas immunisée

Du Tétanos, il faut donc se prévenir

Véritable fléau dans les pays en voie de développement, le tétanos est pourtant évitable. On peut s’en prémunir grâce à un vaccin efficace et intégré dans le Programme Élargi de Vaccination (PEV). Ce dernier est notamment administré lors des consultations prénatales. Ce vaccin est presque toujours associé chez l’enfant, aux vaccins contre la diphtérie, la polio, la coqueluche et l’Haemophilus influenzae.

Pour être protégé contre le tétanos tout au long de sa vie, l’OMS recommande de recevoir 6 doses (une première série de 3 doses et 3 doses de rappel) de vaccin contenant l’anatoxine tétanique. L’administration des trois premières doses devrait commencer à l’âge de 6 semaines avec des doses suivantes espacées de 4 semaines. Les 3 doses de rappels doivent se faire à partir de l’âge de 2 ans avec des rappels espacés d’au moins 4 ans.

En cas de plaie ou de risque d’infection chez une personne non ou mal vaccinée, des immunoglobulines doivent être rapidement administrées en prévention, car le seul moyen d’éviter la contamination reste la vaccination.

Les pratiques médicales rigoureuses devraient aider à améliorer l’incidence du tétanos à savoir :

  • des accouchements dans des conditions d’hygiènes absolue
  • des soins efficaces du cordon ombilical chez les nouveau-nés
  • le nettoyage soigneux des plaies lors des actes chirurgicaux et dentaires

1. temps qui s’écoule entre l’époque de la contagion et l’apparition des symptômes d’une maladie

Sources : OMS Futura Science MSF

 4 Commenter
Fermer

Ajouter un commentaire

Annonce

Annonce

Ne manquez pas