Annonce

Annonce

Claire nuit

Claire nuit

Nuit, nuit, ô toi sombre nuit
Qui enchantes et ensorcèles !

Tu tombes sans bourde,
Comme un rideau sur la scène,
Et nos ombres se dédoublent,
Puis les pas nous mènent,
Dans les coulisses où on découvre
Des talents latents qu’on regrette,
Et demain un autre jour,
Une autre chance d’existence discrète,
En choisissant des détours,
Plutôt que des lignes de crête,
Pour créer la passion et l’amour,
Avant un autre appel au sommeil,
Quand tu décrètes,
Par la lune pleine et souveraine,
Une fin de parcours,
Au tout puissant soleil,
Et à nous le privilège,
De vivre enfin dans nos rêves,
Loin des chaînes de la veille.
Alors on sautille, on court,
Jubilant entre monts et merveilles
Avant d’être rattrapé par nos peines,
Quand l’évidence du réel,
Nous tient à nouveau au réveil.

Nuit, nuit, ô toi sombre nuit
Qui n’aime pas le bruit !

Photo : Rok Romih / Pexels

 7 1
Fermer
  • Ajouter un commentaire

    Annonce

    Annonce

    Ne manquez pas