Annonce

Annonce

Une histoire de Papilloma virus

Une histoire de Papilloma virus

Beaucoup me rencontrent dans leur vie, souvent de manière anodine, mais je sais aussi être dangereux. Je suis l’HPV (Human Papilloma Virus), membre de la grande famille des papillomaviridae et mon espèce possède une centaine de types différents.

J’aimerais te raconter une petite histoire, qui pourrait être la nôtre.

Nous nous rencontrerons lors de tes premiers ébats amoureux et tu m’accueilleras sans le savoir (40-80% de risque dans les 2 à 5 ans après le début de l’activité sexuelle). Il y a 90% de chance que ton corps, parfaitement créé, m’élimine au plus tard 2 ans après notre première rencontre. Mais dans 10% des cas, je serai avec toi pour le pire, surtout si je suis l’HPV 16 ou 18. De mon existence, longtemps, tu n’en sauras rien. Puisque, bien logé dans tes parties génitales, anales ou de la sphère ORL, je modifierai, lentement et pendant des années, le cycle cellulaire de tes épithéliums, sans aucun bruit, aucun symptôme. Oui, c’est ça la vie de Papilloma !

Quelques fois, je viendrai te faire un coucou pas très amical, à travers des condylomes ou verrues génitales. Tu les trouveras moches et ils t’inquièteront. Alors, tu t’empresseras d’aller  voir un médecin qui t’informera de mon existence, de mon caractère sexuellement transmissible, de la bénignité de ces lésions (quoi qu’esthétiquement préjudiciable) et t’aidera à t’en débarrasser (laser, cryothérapie, traitements locaux ou chirurgie… vous en discuterez)

Condylomes au niveau de la marge anale
Condylomes au niveau de la marge anale

 

Heureux(se) es-tu si notre relation s’arrête là !

Oui ! Parce que je peux être plus méchant et créer des lésions pré-cancéreuses voire cancéreuses. Ainsi, je suis en cause dans le cancer du col utérin, 4ᵉ cancer chez la femme avec plus de 300 000 décès par an dans le monde.

Maintenant que tu as compris que je ne suis pas ton grand ami, tu prendras des dispositions pour raccourcir le plus possible notre interaction. Pour y parvenir :

  • tu te vaccineras contre moi dans l’adolescence, idéalement avant tes premiers rapports sexuels
  • tu feras régulièrement tes frottis cervico-utérins pour dépister très tôt mes dommages et limiter les dégâts.
  • Le préservatif ne peut rien contre moi mais je ne peux que te le conseiller puisqu’il te préservera de mes autres camarades.

Bien de choses à toi, cher/chère hôte. J’espère t’être inoffensif et éphémère.  Papilloma

 13 1
Fermer
  • Ajouter un commentaire

    Annonce

    Annonce

    Ne manquez pas