Le marabout : du religieux à l’arnaqueur

Le marabout : du religieux à l’arnaqueur

À quoi pensez-vous instantanément lorsque vous entendez le terme marabout ? Au portefeuille-magique, à de l’argent facile, au mysticisme ou plus simplement à de l’arnaque ? Comme beaucoup de mots présents dans le dictionnaire français, le terme marabout a connu une évolution à travers le temps et l’espace. Sa signification auprès d’un monsieur lambda aujourd’hui diffère carrément de ce qu’il désignait en principe il y a deux décennies. Voici donc un petit historique sur le périple du marabout à travers le temps, du religieux très respecté à l’arnaqueur mal vu par la société.

Un sage très respecté

Le marabout est un homme pieux, un ermite et un guide religieux. C’est un sage très respecté faisant l’objet d’un culte populaire. On le retrouve, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et sous diverses formes en Afrique subsaharienne.

Marabout

Le mot « marabout » viendrait de la prononciation dialectale (mrabot) de l’arabe classique murābit qui désigne un homme vivant dans un ribāṭ (couvent). En effet, c’est un mot arabe directement lié à l’islam. D’ailleurs, en Afrique du Nord, les marabouts sont le plus souvent musulmans.

En Afrique noire, le terme désigne un sorcier guérisseur, car il ne pratique aucun culte au nom d’une quelconque divinité ou esprit. Avec l’islamisation et la colonisation, l’usage du terme a été étendu aux prêtres, chasseurs traditionnels ou sorciers relevant de rites animistes traditionnels et travaillant à guérir leurs patients d’un mal ou aider à toute autre action sociale.

Bien qu’abusif, car se rapportant à des pratiques peu en rapport avec l’islam, cet usage est néanmoins devenu courant. Les marabouts ne demandaient en général pas de salaire pour leurs actions, mais l’obligation morale informulée est de pourvoir à leurs besoins, qui, dans la mesure où ils sont ermites, se réduisent à la nourriture, à la boisson, ainsi qu’au vêtement. Ils s’interdisaient de demander la rémunération. Pourtant, c’est totalement le contraire de ce qui se passe aujourd’hui.

Vers des marabouts arnaqueurs de nos jours

Ce qu’on remarque de nos jours, c’est que, ceux qui se prétendent être des marabouts et maitres spirituels sont considérés par nombreuses personnes comme des filous. Pourquoi ? Pour la simple raison est qu’ils offrent des services de gain d’argent facile.

marabout
Photo de pratiques marabout qu’on retrouve très souvent sur les réseaux sociaux

Le phénomène aurait commencé au Bénin, pays du vaudou, et s’est étendu dans aux pays de la sous-région, notamment le Togo, la Côte d’Ivoire et le Nigeria. Très souvent c’est des hommes qui proposent, à qui le souhaite, des portefeuilles magiques capables de générer de l’argent abondamment en suivant certaines règles précises. Ils disposent également d’autre services comme des bagues de protections, des gris-gris contre les sorciers etc.

Ces prétendus marabouts ont pris donc d’assaut les réseaux sociaux pour chercher des clients. Il est quasi impossible de surfer sur le net sans tomber sur des promesses d’argent facile et des faux témoignages. Ce truc, marche-t-il ? Nous ne saurons le dire. Néanmoins il s’avère que, parmi ces prestataires de services d’argent facile, nombreux sont juste des voleurs ayant pour idée de soutirer des sous à ces personnes qui s’aventureront sur ce champ.

Ainsi, au Bénin, pour pallier ce phénomène, la Police nationale a décidé de prendre en chasse toute personne qui offrira au public ce service louche. Au Togo, quelques-uns ont été arrêtés et ont avoué avoir arnaqué leur client.

Gardons néanmoins le vrai sens du mot marabout

Il est vrai que beaucoup se cachent derrière le terme pour leur plan d’arnaque, mais rappelons que les vrais marabouts guérisseurs ou marabouts mahométans existent toujours et sont toujours sollicités par leur communauté.

Et vous chers lecteurs, que pensez-vous de ces histoires de portefeuilles magiques ? Vos avis nous intéressent

Crédit Photo : Togo Daily News

 6 Commenter
Fermer

Ajouter un commentaire

Ne manquez pas