L’aloe vera, l’elixir millénaire

L’aloe vera, l’elixir millénaire

Il est attribué à l’Aloe Vera, des vertus cosmétiques et curatives exceptionnelles. Certains le surnomment le docteur vert ou encore la plante de l’immortalité. Alors, quels sont les bienfaits réels de l’aloe vera ?

L’aloe vera, une vraie star séculaire

Il y a 6000 ans, les anciens Égyptiens la qualifie de plante de l’immortalité et de remède miracle. Pour Cléopâtre et Néfertiti, c’est un élixir de beauté. Alexandre le Grand le voyait d’un œil plus pragmatique. Il emportait de l’aloe vera durant ses campagnes militaires, en vue de soigner les guerriers blessés. En partance pour le Nouveau Monde, Christophe Colomb en prit dans ses bagages sous forme d’onguent.

Au début du Moyen-âge, Hildegard von Bingen, abbesse bénédictine et femme de sciences s’en remet aux vertus curatives de cette plante, notamment contre la migraine, les ulcères et les caries dentaires. Le père Sebastian Kneipp, naturopathe, l’employait en cure thérapeutique pour ses vertus dépuratives et détoxifiantes.

Au 16ᵉ siècle, les Indiens d’Amérique se familiarisent avec cette plante qui les protège des insectes et du soleil, durant leur long périple à travers les zones marécageuses.

Il en existe quelque deux cents variétés. Signe particulier, des feuilles charnues aux bords dentelés. C’est une plante de la famille des liliacées et se compose à 99% d’eau. Elle abonde notamment dans les pays chauds, mais elle peut se cultiver dans les régions plus au Nord, en serre ou en plante d’intérieur.

Aloe vera plante d'intérieur Erudyx

Conditions d’épanouissement

Il lui faut trois choses : De la lumière, du temps et un sol adapté. De la lumière pour sa photosynthèse et la production de matières organiques. Du temps, car l’aloe vera est une plante à croissance lente et un sol bien drainé afin de pouvoir stocker de l’eau.

Attention : Absorber du gel d’aloe vera contenant des anthraquinones, plus précisément de l’aloïne est risqué. Ils sont soupçonnés d’être cancérigènes. Évitez de consommer l’aloe vera avec l’écorce.

La présence des anthraquinones dans l’aloe vera se justifie par la défense de la plante contre les herbivores. Ces substances amères dissuadent les animaux de venir les brouter.

Quels sont les composants du gel de l’aloe vera auxquels sont prêtées des vertus ?

Comme pour la plupart des plantes et légumes, l’aloe verra renferme 98 à 99% d’eau. Les principes actifs intéressants représentent quant à eux 1%. Ce pourcentage se compose lui-même de 40% de minéraux, comme du chlorure de sodium. Les 60% restants sont des matières organiques (acide malique, glucose, fructose). Mais ces composants ne sont pas spécifiques. Seul l’acémannane, un polysaccharide, est un marqueur spécifique de l’aloe vera.

L’acémannane est un glucide retrouvé sous forme similaire dans le ginseng. Il lui est attribué des effets miracles, en usage interne et externe. Les molécules polymères de l’acémannane peuvent avoir des effets stabilisants très positifs sur la peau et les muqueuses, mais aussi stimulent tout le système immunitaire.

Outre ces glucides, il est dénombré plus de deux cents composants dans l’aloe vera. Toutes les vitamines et tous les minéraux importants dont l’organisme a besoin s’y trouvent, mais en très petites concentrations.

Comment être sûr du caractère inoffensif des produits sur le marché à base d’aloe vera ?

Même en matière de contrôle alimentaire dans les pays occidentaux, il n’y a que des tests aléatoires. Tablant sur les procédés industriels garantissant l’absence de substances toxiques, il peut avoir des filtres au charbon actif dès lors que le gel est incorrectement prélevé.

Ainsi, l’aloe vera regorge de propriétés, mais il n’a pas encore livré tous ses secrets. Dans certaines circonstances, et à la bonne concentration, le gel d’aloe vera est réellement efficace. En revanche, il est vivement déconseillé d’ingérer des morceaux entiers de la feuille, c’est-à-dire écorce comprise, car hébergeant de substances très nocives auxquelles il vaut mieux ne pas se frotter.

Credit photo: Pixabay, Freepik

Source : Expomangersante, Doctissimo, Naturaloe

En savoir plus 

 4 Commenter
Fermer

Ajouter un commentaire