Annonce

Annonce

La maladie de Chagas : une affection plus vieille que le monde

La maladie de Chagas : une affection plus vieille que le monde

La maladie de Chagas a été découverte en 1909 par le médecin brésilien, Carlos Chagas. C’est une maladie parasitaire qui se retrouve principalement dans les régions tropicales d’Amérique du sud et centrale. Malgré qu’elle est été officiellement reconnue depuis plus d’un siècle, la maladie de Chagas fait encore partie des maladies tropicales négligées qui frappe presque toujours les populations pauvres de la planète (13000 morts chaque année selon l’OMS).

Origine

Selon les chercheurs, la maladie de Chagas existerait depuis la nuit des temps dans le nouveau monde. Des momies précolombiennes de 4000 ans portent les marques de l’affection.

Carlos Chagas a fait sa découverte presque par hasard. Alors qu’il est envoyé dans une région décimée par le paludisme, il remarque qu’une de ses patientes présente un œdème étrange. Dans son sang, il découvre un parasite, qu’il appelle le “Trypanosoma cruzi“, un trypanosome différent de ce que l’on connaissait. Chagas réussit le tour de force de décrire la maladie de A à Z, non seulement le parasite, mais aussi son vecteur, la punaise vinchuca, et les signes cliniques de la maladie.

Causes et transmission de la maladie

Triatome - Parasite de la maldie de chagas
Tiatoma, insecte vecteur de la maladie de Chagas. Crédit : CDC/OMS

La maladie de Chagas est causée par le parasite “Trypanosoma cruzi“. La transmission du parasite se fait par une punaise appelée “Triatoma“, surnommée “Vinchuca” en Amérique latine. Cette punaise loge dans les murs des maisons entre les pierres ou sous les toits des pailles. Elle sort de sa cachette la nuit pour se nourrir de sang humain, et après son repas, elle défèque à côté de la piqûre. Lorsque la victime gratte sa démangeaison, elle introduit sans le savoir les parasites dans son organisme.

Les symptômes de la maladie de Chagas

symptômes de la maladie de chagas
Symptôme de la maladie de chagas – gonflement de la paupière de l’oeil

Le parasite de la maladie de Chagas pénètre dans les cellules des tissus et se multiplie avant de passer dans le sang. Une fois dans le sang, les parasites vont à nouveau infecter d’autres cellules. C’est la première phase dite “aiguë” qui dure environ 2 mois. Ce n’est que lors de cette phase caractérisée par une grande quantité de parasites dans le sang que l’on peut diagnostiquer la maladie.

Néanmoins, une personne infectée par la parasite de la maladie de Chagas ne se rend généralement pas compte qu’elle est malade, car ses symptômes sont faibles : faible fièvre, maux de tête, pâleur, petites douleurs musculaires… On remarque aussi chez les patients une lésion cutanée au niveau de la piqûre et le gonflement de la paupière de l’oeil. Cette phase est généralement suivie de la phase chronique asymptomatique.

Dix à trente ans plus tard, un tiers des malades développe la phase chronique. Elle est parfois rapide et peut entraîner la mort sans que la personne infectée ait eu le temps de connaître son mal. Durant tout ce temps, les parasites se sont logés dans plusieurs organes. Dans le système digestif, ils provoquent la dilatation du colon et de l’oesophage. Dans le système nerveux, ils peuvent entraîner la démence. Dans le cœur, ils provoquent des troubles cardiaques pouvant aller jusqu’à la mort.

Comment se prévient et se traite la maladie de chagas ?

En dépit d’un vaccin, la pulvérisation via insecticides est la méthode la plus efficace pour prévenir la maladie. À celà, s’ajoutent des mesures de prévention telles que les moustiquaires. La Vinchuca pouvant souiller la nourriture, une bonne pratique d’hygiène pour la conservation et la consommation des aliments est nécessaire.

Les patients reçoivent un traitement antiparasitaire. Le médicament principal, le “Benznidazole” date de 1969. Malgré ses nombreux effets secondaires, le Benznidazole et une autre molécule tout aussi toxique, le Nifurtinox, sont à ce jour les seuls recours thérapeutiques contre la maladie de Chagas. En cas de troubles cardiaques, le malade peut avoir besoin d’un stimulateur cardiaque, voire d’une transplantation.

 4 Commenter
Fermer

Ajouter un commentaire

Annonce

Annonce

Ne manquez pas