Être vous-même dans un monde qui ne vous y autorise pas

Être vous-même dans un monde qui ne vous y autorise pas

« Je crois que la récompense au conformisme est que tout le monde vous aime, excepté vous-même. »- Rita Mae Brown

Vous rappelez-vous quand vous avez été diplômé, et votre grand-père vous disait d’être vous-même et de conquérir le monde ? Tout au long de notre enfance, nous avons attendu de devenir des adultes, qui peuvent être tout ce qu’ils veulent. Mais il y a un problème. Nous ne pouvons pas. Nous avons trop peur pour être nous-mêmes et suivre nos vraies aspirations intérieures. Aucun de nous ne pensait que l’âge adulte serait comme ça.

Diplôme

Alors qu’est-ce qui a changé ? Qu’est-ce qui a rendu l’enfant toujours curieux qui voulait mettre ses doigts dans la prise électrique dans les murs pour découvrir ce qui allait se produire, devenir un adulte dont la routine journalière peut se résumer à « Se réveiller, travailler, dormir » sans aucune curiosité pour explorer notre réel potentiel et enfin devenir qui nous sommes vraiment ? La réponse est bien plus évidente qu’il ne semble.

« Être vous-même dans un monde qui essaye constamment de vous faire devenir quelque chose d’autre est le plus grand accomplissement qui soit.« 

Ce n’est pas une punition, et évidemment pas un pacte d’oppression. S’occuper de ses enfants est une bonne chose. Le problème commence quand les parents commencent par imposer leurs idées et pensées à leurs enfants, réduisant ainsi à néant leur capacité à remettre en question, s’interroger, mesurer et penser.

« Il y a de nombreuses façons cachées par lesquelles un esprit jeune et impressionnable, avec un potentiel énorme, est soumis à un lavage de cerveau pour croire une vérité unique et suivre un chemin unique.« 

Chacun de nous doit avoir eu cette expérience. Nous avons voulu réaliser une activité lorsque nous étions enfants, mais l’entourage disait que l’idée était saugrenue, parce que tu es trop jeune pour penser par toi-même, comme leurs prédécesseurs leur avaient affirmé et ainsi de suite.

Procéder ainsi ne fait que tuer la disposition des enfants à penser, et les confine à une petite coquille de routine quotidienne, que tout le monde considère comme étant le choix prudent. Pour quelqu’un qui passe l’adolescence, c’est assez troublant, et même horrifiant lorsqu’on lui dit « Sois toi-même » comme conseil de vie pour la route de difficultés qui nous attend.

« Notre société échoue constamment à laisser nos enfants être eux-mêmes, en leur faisant comprendre à tout moment qu’ils sont peu préparés à la vie au-dehors pour même penser par eux-mêmes.« 

Enfant

Toute décision depuis la première activité périscolaire en maternelle jusqu’au choix de petits boulots après le lycée et la fac, est influencée par les parents et d’autres adultes. Pourtant, du principe que la vie est trop courte pour faire nos propres erreurs, et que les humains ont évolué en se conformant aux choix des autres, et en pensant comme pensent les autres, en acceptant qu’un minimum de conformisme et de partage d’expériences, apporte de grands avantages.

« C’est lorsque les gens s’écartent des pensées et croyances populaires et pensent par eux-mêmes que la race humaine s’épanouit.« 

Rien ne viendrait mieux conclure cet article que cette citation du philosophe américain Mokokoma Mokhonoana, auteur du best-seller « Confessions of a misfit » :

« La plupart des gens n’ont pas de problème à ce que vous pensiez par vous-mêmes tant que vos conclusions sont les mêmes ou au moins compatibles avec leur croyance.« 

Chers lecteurs, les erreurs que vous faites vous-mêmes sont bien moins gênantes que celles que vous faites en faisant semblant d’être quelqu’un d’autre.

 

Credit Photos : Pixabay, iStock

 3 Commenter
Fermer

Ajouter un commentaire