Annonce

Annonce

Le futur de l’énergie et la question environnementale

Le futur de l’énergie et la question environnementale

Inutile demain d’imaginer comme dans la science-fiction, aller extraire des hydrocarbures au fond des abysses. La grande partie des investissements en production  d’énergie d’aujourd’hui est concentrée sur les énergies renouvelables.

L’énergie éolienne

Les éoliennes représentent presque 2% de l’énergie mondiale. Dans certains pays comme le Danemark, elles participent à hauteur de 20% à la production d’électricité. Mais les éoliennes sont des installations de grandes tailles et ont besoin d’être positionnées face au vent dans des endroits dégagés où ils soufflent de manière constante et à des vitesses de plus de 13m/s.

L’énergie thermique des Mers

Energie ETM

Les recherches sur les algues donneront naissance à de nouveaux biocarburants. On imagine des centrales houlomotrices aux formes innovantes pour profiter de l’énergie des marées et vagues. Il est mis en place des hydroliennes sous-marines géantes, utilisant les courants océaniques comme à Brest en France. Le potentiel est gigantesque. Mais les océans recèleraient une autre source d’énergie; une énergie potentiellement infinie : l’ETM ou Énergie Thermique des Mers.

On considère l’océan comme la plus grande batterie du monde, le plus grand système de stockage d’énergie qui soit. Perdu au milieu du pacifique, l’archipel hawaïen a pour ambition de s’affranchir complètement des énergies fossiles et devenir d’ici 2045 le premier État des États-Unis 100% vert. La zone favorable à l’énergie thermique des mers couvre près de 120 millions de km², soit 1/3 de la surface totale des océans.

Agir pour l’environnement

L’idée des « Smart Grid » ou réseau de distribution d’électricité intelligente est d’intégrer les nouvelles technologies informatiques à toutes les mailles du réseau pour optimiser la production, la distribution et lisser les pics de consommation. À ces réseaux intelligents, s’intègrent les sources d’énergies renouvelables ainsi que tous les systèmes de production d’énergie à l’échelle des particuliers.

Il existe un mot en hawaïen : Kuleana qui veut dire « la responsabilité » ou « le devoir ». Notre Kuleana serait d’agir pour l’environnement.Il faut améliorer nos systèmes à toutes les échelles. En parallèle, nous devons aussi augmenter l’efficience énergétique de tout ce qui nous entoure, à commencer par une meilleure isolation de nos habitations.

Mais le plus gros défi se trouve dans l’industrie. 36% de l’énergie mondiale est consommée par le secteur industriel. La moitié de cette énergie ne sert à produire que 5 matériaux : l’acier, le ciment, le papier, le plastique et l’aluminium. Et si nous les fabriquons en utilisant moins d’énergie, nous devons apprendre à faire avec moins.

Le CO2, une énergie à séquestrer

Partout, des initiatives œuvrent à la construction d’un monde plus équitable et moins énergivore pour 2050. Néanmoins, avant que nous l’atteignions, les gaz à effet de serre continuent à s’accumuler dans l’atmosphère, dioxyde de carbone en tête. Il n’existe aucune méthode simple pour nous en débarrasser. 85% de l’énergie mondiale est issue de la combustion d’énergies fossiles.

Le principe de la séquestration du carbone repose sur la capture du CO2 émis par les centrales électriques thermiques. Pour éviter qu’il soit libéré dans l’atmosphère et augmenter ainsi l’effet de serre, il est capté et injecté sous terre dans les aquifères. Ces derniers sont des roches, très poreuses comportant plusieurs trous dans lesquels le CO2 est stocké à 1500 ou 2000 mètres sous Terre.

Le recyclage

Recyclage

Nous consommons sans fin et accumulons les produits à un rythme plutôt effréné.  Une fois lassés d’eux ou lorsqu’ils tombent en panne, nous les jetons. Pour économiser encore plus d’énergie, nous devons aller vers un recyclage massif et systématique. L’énergie gaspillée quand nous nous débarrassons des canettes en aluminium ou des journaux est équivalente à celle produite par 15 centrales électriques. Le recyclage de l’acier permet d’économiser l’énergie correspondante à l’alimentation électrique de 18 millions de foyers par an.

 

Nous avons toutes les cartes en main pour produire demain de l’énergie en quantité tout en préservant notre planète. Transformer notre monde profondément et mieux utiliser l’énergie est POSSIBLE.

Crédit photo: 20emechaise

 4 Commenter
Fermer

Ajouter un commentaire

Annonce

Annonce

Ne manquez pas